Hatsumi Masaaki

 

 

Masaaki Hatsumi est né à Noda (nord est de Tokyo, le 2 décembre 1931. Gradé dans plusieurs arts martiaux modernes et anciens (Jûdô, Jûjutsu, Boxe, Karatedô il comprit que les versions modernisées des arts martiaux ne reflétaient que peu la réalité des Kobudô (arts martiaux anciens) pratiqués aux siècles précédents. Connaissant la réputation de Takamatsu Sensei, il le contacta. Invité à le rencontrer à l’autre bout du Japon, il devint son élève. Il mit de côté tout ce qu’il avait apprit à ce jour et se consacra à l’étude des 9 écoles. Hatsumi Sensei fit le déplacement en train, tous les week-ends pendant quinze ans jusqu’à la mort de son professeur. Un an avant la mort de Takamatsu Sensei celui-ci le désigna comme son seul héritier dans les 9 traditions. Il est aujourd’hui le Sôke (héritier) des 9 traditions que nous étudions au sein du Bujinkan.  Sôke Hatsumi se définit surtout comme un artiste. Ostéopathe de formation, il est aussi peintre, écrivain, scénariste pour le cinéma et la télévision. Il créa et joua dans une série télé destinée aux jeunes. Cette série nommée « Giraya » fut diffusée en France dans les années 90. Sa compréhension profonde du Budô Japonais en fait l’un des derniers grands maîtres Japonais vivant. Il enseigne aujourd’hui dans sa ville de Noda au Bujinden (le Hombu Dôjô du Bujinkan) et au Budôkan de Ayase, en proche banlieue de Tokyô 3 fois par semaine. Chaque année, au Budôkan est organisé un Taikai de trois jours pour son anniversaire. Environ 300 participants Japonais et étrangers se regroupent à cette occasion.


 

Takamatsu Sensei

 

Takamatsu Sensei (10 mars 1887-2 avril 1972) a été le professeur de Maître Hatsumi pendant plus de 15 ans. Au début du 20° siècle il partit pour la Chine alors considérée comme le « far-west » du Japon (Mandchoukouo). Formé aux différentes écoles actuelles du Bujinkan par son grand-père Toda Shinryuken Masamitsu, puis par Ishitani Sensei et Mizuta Yoshitaro Tadafusa Sensei, il pu mettre en pratique ses connaissances martiales pendant les 10 années que dura son séjour en Chine. Rentré au Japon en 1919, il enseigna à quelques élèves. Il enseigna même le Bôjutsu du Kukishinden Ryû à Kano Sensei et aux élèves du Kodôkan. De son vivant, il fut considéré comme l’un des derniers vrais Ninja du Japon. Vers la fin de sa vie, il rencontra Hatsumi Sensei. Il lui transmit la totalité de ses connaissances et lui fit partager ses expéreinces du combat réel. On pense même, qu’il « nettoya » le contenu de certaines écoles dont les techniques avaient perdues le sens de la réalité du combat. Takamatsu Sensei a reçu les écoles suivantes : Shinden Fudô Ryû, Koto Ryû, Gyokko Ryû, Togakure Ryû, Kumogakure Ryû, Takagi Yôshin Ryû, Kukishinden Ryû, , Gikan Ryû, Gyokushin Ryû.